28E JOURNÉE DU LIVRE POLITIQUE

SAMEDI 30 MARS 2019

28JLP- FACEBOOK.png

DÉBAT N°1 -9h40

 Demande d’autorité, revendications identitaires : même combat ?


Animé par Carole Barjon, éditorialiste politique, chef du pôle Dissensus, L’Obs, avec:

Anne Levade, Professeur de droit public, Présidente de l’Association française de droit constitutionnel ; Valérie Rabault, députée (SOC) de la 1ère circonscription du Tarn-et-Garonne, Présidente du groupe Socialistes et apparentés à l'Assemblée nationale ; Michel Wieviorka, Sociologue, directeur d’études à l’EHESS, Président de la Fondation Maison des sciences de l’Homme


Depuis la fin des années 90, la demande d’ordre et d’autorité de nos sociétés est croissante, comme en témoigne l’inflation législative dans le domaine de la sécurité et dans celui de l’immigration, ces trente dernières années. Cette inflation normative est-elle justifiée ? Menace-t-elle nos libertés ? Comment ?  

Dans la pratique, l’instauration de toutes ces nouvelles lois (ou normes) était-elle utile ? En clair, ces nouvelles règles comblaient-elles un vide ?

Ont-elles apporté de réels changements ?

Ou bien étaient-elles redondantes par rapport aux normes existantes ? En clair, étaient-elles surtout symboliques et destinées à satisfaire tel ou tel électorat ? 

Enfin, sont-elles toutes appliquées aujourd’hui ?

Parallèlement, les revendications identitaires de tous ordres n’ont cessé de se multiplier.

Sont-elles légitimes ?

Y a-t-il un lien entre cette demande d’autorité et les revendications identitaires ?

Les revendications identitaires se construisent-elles nécessairement sur le rejet d’un Autre ? Et, sont-elles toujours demandeuses d’autorité supplémentaire ?

A l’inverse, certaines d’entre elles sont-elles plutôt demandeuses de davantage de liberté(s) ?

Comment, dans une démocratie comme la France, concilier demande de liberté(s) individuelle(s), demande d’autorité et demandes identitaires et l’idéal d’épanouissement d’un monde commun partagé - les deux adjectifs ayant un sens particulier ?

Notre démocratie peut-elle aujourd’hui relever ce défi ? Comment ?