Armelle Choplin et Olivier Pliez

La Mondialisation des pauvres
Édition du Seuil


La mondialisation n'est pas (seulement) un phénomène d'élites. Elle a une autre facette, généralement aux "marges" des circuits et des espaces les plus visibles, via les grandes firmes transnationales et les villes globales. C'est à cette autre facette, plus discrète, tantôt complémentaire tantôt alternative à la mondialisation "visible", que les deux géographes, Armelle Choplin et Olivier Pliez, ont consacré leur ouvrage publié aux éditions du Seuil, dans la collection de La République des idées. Les deux auteurs nous rappellent que la mondialisation est un phénomène complexe et dense, mais également humain. Après un premier chapitre consacré à la présentation de leur thèse générale et à la définition des principaux concepts et notions de leur analyse, deux chapitres nous plongent dans cette "mondialisation des pauvres" : l'un dans l'espace Méditerranéen, l'autre en Afrique de l'Ouest. Cet ouvrage rappelle par la même occasion l'apport de la géographie - et des autres sciences sociales - à l'économie et à la compréhension de ses différentes dynamiques. Un livre bienvenu dans le débat public.

Le Regard d’Edward