Actualités
Inscrivez-vous à notre newsletter !
Please wait
 
Nous suivre sur :
Facebook Twitter Youtube Flickr
 
 
 
5/05/17

la chronique politique de Luce Perrot du mardi 2 mai 2017

Retrouvez ici la chronique politique de Luce Perrot, qui a reçu, mardi 2 mai sur Radio RCJ, Claude Angeli pour son ouvrage, "Les plaisirs du journalisme", aux éditions Fayard.

Ce livre est un récit, et pas seulement un hommage aux journalistes et aux dessinateurs du Canard. Un récit qui, preuves à l’appui, démontre à quel point les présidents et chefs de gouvernement sont bien protégés par la Constitution de la Ve République. Ou par l’attitude respectueuse de certains magistrats. Un récit qui décrit par le menu les travers et les dérives de ces « intouchables ».


Quand sept présidents ont décidé seuls d’engager la France dans des conflits qui ne la concernaient pas, ou quand ils ont mobilisé les services de l’État pour protéger leur réputation, ils n’ont jamais eu à s’expliquer devant une commission d’enquête parlementaire. Quand ces mêmes chefs d’État ont pratiqué à haute dose l’espionnage téléphonique, ou couvert des affaires de corruption et d’argent sale destiné à leur parti, à leur entourage, ou à leur cassette personnelle, ils n’ont jamais eu grand-chose à redouter. Et personne n’imagine qu’ils pourraient se voir un jour reprocher leur complaisance à l’égard des pays du Golfe qui ont financé et financent encore des groupes terroristes.


Enfin, les auteurs rendent, documents à l’appui, un hommage qui surprendra. Aux militaires, aux diplomates et aux agents de renseignement qui ont estimé utile de fournir au Canard certains éléments de ce livre. Et à tous les citoyens qui se comportent en « lanceurs d’alertes ».
 
 
Claude Angeli, chroniqueur au Canard enchaîné, en a été le rédacteur en chef pendant trente ans.
Pierre-Édouard Deldique, journaliste à Radio France Internationale, y présente deux émissions, « Idées » et « Une semaine d’actualité ».

4/05/17

la chronique politique de Luce Perrot du mardi 25 avril 2017

Retrouvez ici la chronique politique de Luce Perrot, qui a reçu, mardi 25 avril sur Radio RCJ, Guy Bedos pour son ouvrage, "A l'heure où noircit la campagne", aux éditions Fayard.

Comme beaucoup d'entre nous, Guy Bedos avait suivi la dernière campagne de gauche, celle de François Hollande, avec espérance. Mais son regard sur ce quinquennat décevant, il l'a résumé en une phrase assassine : "Nous sommes toutes et tous des Valérie Trierweiler."

À l'heure où l'extrême droite se projette au pouvoir, où tous les pronostics sont mis à mal par les rebondissements de l'actualité, il se livre de nouveau à son exercice favori : la revue de presse.

Libre comme il l'a toujours été, il porte les coups et se moque des puissants tout en donnant un éclairage cruel au théâtre politique. Dans ce journal de campagne, où l'on rit parfois de bon cœur, parfois jaune, l'auteur tente de mobiliser des électeurs assoupis avec cet esprit vif et corrosif qui est sa marque de fabrique.

13/04/17

la chronique politique de Luce Perrot du mardi 4 avril 2017

Retrouvez ici la chronique politique de Luce Perrot, qui a reçu, mardi 4 avril sur Radio RCJ, Renaud Dély pour son ouvrage, "La vraie Marine Le Pen – Une bobo chez les fachos ", aux éditions Plon.

Portrait sans concession de la présidente du Front national, par l’un des meilleurs journalistes politiques français, spécialiste du parti d’extrême droite.
Qui est vraiment Marine Le Pen ? Qui est cette femme qui a tout hérité de son père – le parti, les idées, la violence –, et qui n’a pas hésité à l’éliminer sur l’autel de son ascension ?
Assoiffée de pouvoir et de reconnaissance, l’héritière s’est lancée à la conquête du pouvoir suprême : l’Élysée, qu’elle espère décrocher en mai 2017. Pour ce faire, Marine Le Pen a changé l’image du Front national, mais en a-t-elle vraiment modifié la nature ? Façonnée par les secousses qui ont fracturé un clan familial hors norme, étudiante fêtarde élevée dans le luxe, bourgeoise deux fois divorcée, Marine Le Pen est en réalité une « bobo » plutôt décoincée sur les questions sociétales. Mais la « bobo » reste une « facho ». Fidèle aux combats de l’extrême droite xénophobe et antirépublicaine, la présidente du FN est arc-boutée sur la défense d’une identité française fantasmée, hostile aux immigrés en général et aux musulmans en particulier. Attisant les souffrances nées de la crise, elle a ancré son parti sur une ligne « ni droite ni gauche » qui renoue avec la tradition anticapitaliste de l’extrême droite française de la fin du xixe siècle. Le marinisme, ce nouvel âge du lepénisme aux contours lissés, n’a jamais semblé aussi près d’offrir les rênes de la République à ceux qui en demeurent ses farouches ennemis. Fruit d’une enquête menée au coeur du FN, ce livre lève le voile sur la vraie nature de Marine Le Pen. Et sur son véritable dessein.
 

Renaud DELY
Journaliste politique spécialiste du FN, Renaud Dély, ancien rédacteur en chef de L’Obs et nouveau directeur de la rédaction de Marianne (mai 2016), est l’auteur de nombreux ouvrages politiques dont Histoire secrète du Front national (Grasset, 1999), La Droite brune : UMP-FN, les secrets d’une liaison fatale (Flammarion, 2012) et Frères Ennemis : l’hyperviolence en politique, avec Henri Vernet (Calmann-Lévy, 2015).

 

13/04/17

la chronique politique de Luce Perrot du mardi 28 mars 2017

Retrouvez ici la chronique politique de Luce Perrot, qui a reçu, mardi 21 mars sur Radio RCJ, Caroline Derrien pour son ouvrage, "Les Macron", aux éditions Fayard.

Elle est sa boussole. Il est son point cardinal. Des années qu’ils s’aiment et qu’ils regardent dans la même direction, avec l’Élysée pour nouvel horizon.
Les Macron croient en leur bonne étoile. Ils fascinent autant que leurs vingt-quatre ans d’écart intriguent. Une histoire d’amour que Brigitte n’a « jamais vécue comme une transgression » et dont, comme jamais auparavant, elle a accepté de parler.
Pour révéler les coulisses de ce duo à l’ambition inouïe, Caroline Derrien et Candice Nedelec ont retrouvé tous ceux qui les ont approchés. Des témoignages inédits d’Amiens, où ils se sont rencontrés au lycée, jusqu’aux dîners de Bercy avec le tout-Paris.
Comment ce couple à part a-t-il résisté à l’usure du temps et aux rumeurs ? Comment ont-ils imposé, contre vents et marées, leur pluriel si singulier ?
Une enquête captivante sur un couple à la conquête du pouvoir.

Caroline Derrien est journaliste indépendante, après avoir travaillé à iTELE, aux Échos et à VSD. Elle a co-signé avec Candice Nedelec Sarkozy et les femmes. Un homme sous influence (J-C.Gawsewitch).
Candice Nedelec est chef du service politique et médias du magazine Gala, elle est l’auteure de Bernadette et Jacques (Stock) et de Paroles de femmes sur ces machos qui nous gouvernent (J-C.Gawsewitch).

13/04/17

la chronique politique de Luce Perrot du mardi 21 mars 2017

Retrouvez ici la chronique politique de Luce Perrot, qui a reçu, mardi 21 mars sur Radio RCJ, Jean-Louis Debré pour son ouvrage, "Dictionnaire amoureux de la République", aux éditions Plon.

" Il y a longtemps que je pensais écrire un dictionnaire amoureux de la République.
Fondamentalement républicain, du fait de l’origine de ma famille et l’éducation reçue de mes parents, je voulais rendre hommage à ces hommes et femmes qui ont fait progresser l’idée républicaine en France. Il ne s’agit pas seulement d’évoquer l’action de personnalités politiques mais aussi de rappeler l’influence d’écrivains ou artistes et évoquer certains lieux où s’est réfugiée la république.
J’ai fait des choix et les assume. C’est un livre personnel et non un ouvrage exhaustif . J’évoque de nombreux souvenirs familiaux qui m’ont fait aimer et comprendre la république.
Ce n’est pas un ouvrage politique, le seul engagement que je revendique est républicain"

Jean-Louis Debré

 

13/04/17

la chronique politique de Luce Perrot du mardi 14 mars 2017

Retrouvez ici la chronique politique de Luce Perrot, qui a reçu, mardi 7 mars sur Radio RCJ, Gérard Courtois pour son ouvrage, "Parties de campagne", aux éditions Perrin.

Les petites et la grande histoire du sacre républicain.

De Gaulle l’intouchable en ballottage, en 1965. Son dauphin Pompidou élu en force, en 1969. Giscard d’Estaing d’un cheveu, en 1974. La « force tranquille » de Mitterrand, en 1981, puis sa « France unie », en 1988. La revanche de Chirac le miraculé, en 1995. Le coup de tonnerre du 21 avril 2002. Sarkozy l’intrépide à l’abordage, en 2007. Hollande le rusé à l’usure, en 2012… en attendant le champion de 2017.

Neuf campagnes présidentielles, 91 candidats, 7 élus : depuis un demi-siècle, c’est le grand feuilleton de l’histoire de France, avec ses ténors, ses seconds rôles et ses figurants, sa dramaturgie orchestrée et ses rebondissements spectaculaires, ses échecs et ses résurrections, ses espoirs et ses désillusions, ses coulisses, ses répliques fameuses et ses scènes cultes.

Certes, tout a changé depuis un demi-siècle : le décor national, le théâtre politique, les accessoires de scène, la diction et le style des acteurs, sans oublier le comportement des électeurs spectateurs. Mais le ressort de l’intrigue est toujours aussi puissant : la fascination de l’Elysée, la passion du pouvoir jusqu’à l’obsession. Et la force de persuasion, l’intelligence du pays, l’habileté machiavélique, l’énergie sans limites, la ténacité sans faille qui y conduisent.

Après coup, le scénario de chaque épisode semble écrit d’avance. Sur le moment, il n’en fut rien. C’est la saga des présidentielles vécues aux premières loges – celles du Monde–, depuis 1988, nourrie de multiples témoignages inédits, de centaines d’heures de documents audiovisuels, d’innombrables récits, ouvrages et articles de presse. Un récit vivant, exhaustif, riche en anecdotes et en révélations. Un nouveau regard sur la Ve République qui offre une introduction au temps présent.

13/04/17

la chronique politique de Luce Perrot du mardi 7 mars 2017

Retrouvez ici la chronique politique de Luce Perrot, qui a reçu, mardi 7 mars sur Radio RCJ, René Frydman pour son ouvrage, "Le Droit de choisir Manifeste des médecins et biologistes de la procréation médicale assistée ", aux éditions du Seuil.

Dans un manifeste publié dans Le Monde du 17 mars 2016, signé par 200 spécialistes, René Frydman, pionnier de la médecine procréative, assume « avoir aidé, accompagné certains couples ou femmes célibataires dans leur projet d’enfant dont la réalisation n’est pas possible en France ».D’une certaine manière, il admet avoir bousculé une législation désuète.
Dans ce livre, rédigé à la première personne, il nous dit pourquoi. Lanceur d’alertes en blouse blanche, il choisit ses combats. S’il tire aujourd’hui la sonnette d’alarme, c’est dans l’espoir de changer la législation française sur l’assistance médicale à la procréation, dont il dénonce les blocages et les incohérences. René Frydman se fait le porte-parole de gynécologues, biologistes, psychologues et obstétriciens : face au progrès de la connaissance scientifique et aux changements des modes de vie et des aspirations, le médecin doit-il, peut-il, rester spectateur, comme l’y engage la loi française ?

René Frydman est l’une des voix les plus écoutées de la bioéthique, en France et à l’étranger. Auteur de nombreux ouvrages de réflexion ou de conseil, Membre du Comité consultatif national d’éthique de 1986 à 1990, il est aussi l’un des fondateurs de Médecins sans frontières.

13/04/17

la chronique politique de Luce Perrot du mardi 28 février 2017

Retrouvez ici la chronique politique de Luce Perrot, qui a reçu, mardi 28 février sur Radio RCJ, Gilles Boyer pour son ouvrage, "Rase campagne", aux éditions Lattés.

« J’ai dirigé la campagne d’Alain Juppé pour la primaire de novembre 2016, aboutissement de 15 années d’engagement auprès d’un homme, et de 20 années dédiées à la politique, ce monde passionnant où tout est puissant, extrême, inattendu, irrationnel.
Pendant ces 800 jours de campagne, je me suis posé deux questions essentielles : à quoi pense l’électeur au moment de faire son choix et qu’est-ce qui peut le faire changer d’avis ? Je n’avais pas toutes les réponses.
Pendant ces 800 jours de campagne, on m’a sans cesse rappelé la malédiction du favori. Et durant 780 jours, je pensais qu’“on” se trompait. »
Le récit d’une campagne où rien ne s’est passé comme prévu.

 

13/04/17

la chronique politique de Luce Perrot du mardi 21 février 2017

Retrouvez ici la chronique politique de Luce Perrot, qui a reçu, mardi 21 février sur Radio RCJ, Brice Teinturier pour son ouvrage, "PLUS RIEN A FAIRE, PLUS RIEN A FOUTRE" La vraie crise de la démocratie, chez Robert Laffont.

Ce livre révèle les véritables raisons de la crise de confiance qui éloigne un nombre grandissant de Français de la classe politique actuelle et ébranle notre démocratie.
La présidentielle de 2017 est censée opposer trois grandes forces politiques : la gauche, la droite et le Front national. Pour Brice Teinturier, cette tripartition, réelle mais trop ressassée, occulte l’émergence d’une quatrième force qui a progressé au moins autant que le FN en dix ans et qui bouscule plus sûrement encore la gauche et la droite : un puissant courant de pensée qui exprime un dépit et un détachement profond à l’égard de la politique – « Plus rien à faire de tout ça ! » – ou, plus encore, une rupture rageuse – « Plus rien à foutre de tous ces gens ! » Ce que l’auteur appelle la « PRAF-attitude ».
Pour Brice Teinturier, celle-ci montre à quel point le malaise de la démocratie est important en France. Effondrement de la morale et crise de l’exemplarité, confusion de la politique et de la téléréalité, mutations de l’information et influence des réseaux sociaux : il en analyse les origines et les conséquences, pointe les dérives, relève les solutions.
À la veille d’une élection présidentielle décisive, le poids de cet électorat particulier sera déterminant. Mais au-delà du sort des candidats euxmêmes, il influera aussi sur l’avenir de notre système démocratique.

 

25/01/17

La chronique politique de Luce Perrot du mardi 14 février 2017

Retrouvez ici la chronique politique de Luce Perrot, qui a reçu, mardi 14 février sur Radio RCJ, Hervé Le Bras pour son ouvrage, "L'âge des migrations", aux éditions Autrement.

 

Des migrants fuyant la misère, les persécutions ou le changement climatique : telle est l’image qu’on nous renvoie sans cesse. Mais les migrants sont aussi, de plus en plus, des personnes compétentes et diplômées… L’homme migre depuis son apparition sur Terre – et ça lui a réussi. Le désir de changer de pays n’a jamais été aussi répandu qu’aujourd’hui. Contrairement aux idées reçues, les murs et les barrières que dressent les nations ne bloquent pas les migrants, mais les sélectionnent. Un nouvel équilibre mondial des compétences se met irrésistiblement en place. A rebours des fantasmes occidentaux contemporains sur l' »invasion » des migrants, Hervé Le Bras nous invite à poser sur les migrations un regard neuf, impartial et salutaire.