Actualités
Inscrivez-vous à notre newsletter !
Please wait
 
Nous suivre sur :
Facebook Twitter Youtube Flickr
 
 
 
24/05/17

la chronique politique de Luce Perrot du mardi 23 mai 2017

Retrouvez ici la chronique politique de Luce Perrot, qui a reçu, mardi 23 mai sur Radio RCJ, Gérard Courtois pour son ouvrage, "Parties de campagne", aux éditions Perrin.

Les petites et la grande histoire du sacre républicain.

De Gaulle l'intouchable en ballottage, en 1965. Son dauphin Pompidou élu en force, en 1969. Giscard d'Estaing d'un cheveu, en 1974. La « force tranquille » de Mitterrand, en 1981, puis sa « France unie », en 1988. La revanche de Chirac le miraculé, en 1995. Le coup de tonnerre du 21 avril 2002. Sarkozy l'intrépide à l'abordage, en 2007. Hollande le rusé à l'usure, en 2012... en attendant le champion de 2017.

Neuf campagnes présidentielles, 91 candidats, 7 élus : depuis un demi-siècle, c'est le grand feuilleton de l'histoire de France, avec ses ténors, ses seconds rôles et ses figurants, sa dramaturgie orchestrée et ses rebondissements spectaculaires, ses échecs et ses résurrections, ses espoirs et ses désillusions, ses coulisses, ses répliques fameuses et ses scènes cultes.

Certes, tout a changé depuis un demi-siècle : le décor national, le théâtre politique, les accessoires de scène, la diction et le style des acteurs, sans oublier le comportement des électeurs spectateurs. Mais le ressort de l'intrigue est toujours aussi puissant : la fascination de l'Elysée, la passion du pouvoir jusqu'à l'obsession. Et la force de persuasion, l'intelligence du pays, l'habileté machiavélique, l'énergie sans limites, la ténacité sans faille qui y conduisent.

Après coup, le scénario de chaque épisode semble écrit d'avance. Sur le moment, il n'en fut rien. C'est la saga des présidentielles vécues aux premières loges – celles du Monde–, depuis 1988, nourrie de multiples témoignages inédits, de centaines d'heures de documents audiovisuels, d'innombrables récits, ouvrages et articles de presse. Un récit vivant, exhaustif, riche en anecdotes et en révélations. Un nouveau regard sur la Ve République qui offre une introduction au temps présent.

16/05/17

la chronique politique de Luce Perrot du mardi 16 mai 2017

Retrouvez ici la chronique politique de Luce Perrot, qui a reçu, mardi 16 mai sur Radio RCJ, Quentin Lafay pour son ouvrage, "La place forte", aux éditions Gallimard.

«Entre l'heure à laquelle je fus nommé Ministre des Finances et l'instant de ma démission, six jours se sont écoulés. Je suis parti du ministère à pied, en catimini, alors que la nuit couvrait encore d'un voile sombre la capitale ensommeillée.

Ce jour-là, si l'on m'avait retrouvé, si l'on m'avait forcé à justifier mon départ, j'aurais certainement invoqué des raisons politiques. J'aurais parlé de mon désaccord profond avec le Président de la République. J'aurais fait étalage de ma colère, j'aurais évoqué mon amertume face au Gouvernement qui, gangrené par le cynisme, cherchait alors à sortir la France de l'Union européenne. Disant cela, j'aurais tu l'essentiel.

J'aurais passé sous silence l'amour que je portais à un être perdu, le malaise, les tensions qui n'ont cessé de me traverser durant ces six jours, le moule rigide dans lequel je n'ai pas su entrer. Aujourd'hui, je n'ai plus droit au beau rôle. Après quatre années de réflexion, je souhaite prendre le temps de relater ce qui m'a vraiment poussé à dire adieu au pouvoir.»

 

15/05/17

Les finalistes du prix du livre d'histoire contemporaine

A l'occasion de la 3ème édition du Quartier du livre, l'association Lire la société organise le Prix du livre d'histoire contemporaine.

Le 9 mai, le jury du prix du livre d'histoire contemporaine s'est réuni à la mairie du Vème afin d'effectuer la sélection des 3 finalistes. 

Sont toujours en lice :

-"La promesse de l'Est - Espérance nazie et génocide, 1939 - 1944" par Christian Ingrao publié chez Seuil

-"Un attentat Petit-Clamart, 22 août 1962" par Jean-Noël Jeanneney publié chez Seuil

-"Parties de campagne, la saga des élections présidentielles" par Gérard Courtois publié chez Perrin

 

10/05/17

la chronique politique de Luce Perrot du mardi 9 mai 2017

Retrouvez ici la chronique politique de Luce Perrot, qui a reçu, mardi 9 mai sur Radio RCJ, Béatrice Giblin pour son ouvrage, "Le paradoxe français", aux éditions Armand Colin.

Les Français n’ont pas le moral. Situation économique incertaine, climat social préoccupant, sentiment d’insécurité, perte de puissance au sein de la communauté internationale… autant d’éléments qui viennent entretenir pour certains la nostalgie d’une grandeur passée, pour d’autres un réel pessimisme quant à leur avenir.

Dans le même temps, les Français ont toujours été perçus et se définissent eux-mêmes comme un peuple « arrogant ». Cette supposée arrogance est en fait liée à la très singulière histoire de la France, patrie des droits de l’homme, terre d’immigration, « Grande » porteuse de valeurs républicaines et laïques, histoire dont ils sont légitimement fiers.

Mal à l’aise avec l’idée de « nation » et avec les symboles qui lui sont liés, les Français semblent ainsi aujourd’hui tiraillés entre fierté et auto dénigrement, dans un contexte où « l’identité nationale » se cherche une définition et où la France, pour ce qu’elle représente, est prise pour cible.

 

Cet essai singulier et citoyen vient éclairer ce paradoxe.

9/05/17

la chronique politique de Luce Perrot du vendredi 5 mai 2017

Retrouvez ici la chronique politique de Luce Perrot, qui a reçu, vendredi 5 mai sur Radio RCJ, David Doucet rédacteur en chef des Inrocks, pour son ouvrage, "La fachosphère", aux éditions Armand Colin.

 

De l’annulation du concert du rappeur Black M à Verdun à la défense acharnée de Donald Trump, il ne se passe plus une semaine sans que « la fachosphère » ne fasse, en France, parler d’elle. Depuis quelques années, ce mot s’est répandu dans les médias pour désigner une nébuleuse d’extrême droite omniprésente sur Internet. Mais jamais celle-ci n’avait fait l’objet d’une enquête approfondie.

Qui la compose ? Quels sont son influence et ses moyens d’existence ? Comment ses militants voient-ils le monde et diffusent-ils leurs idées ?

Pour la première fois, ses principaux acteurs ont accepté de témoigner : des cathos traditionalistes aux identitaires, des cyber-militants FN aux partisans de Soral ou Dieudonné. Fruit d’un travail de deux ans, cet ouvrage passionnant lève le voile sur ce phénomène majeur.

Dans quelles conditions se déroulent les rencontres entre l’animateur du site Fdesouche, premier blog français d’extrême droite, et les idoles réactionnaires Alain Finkielkraut et Éric Zemmour ? Comment la plateforme SOS Racailles a-t-elle poussé un jeune à tenter d’assassiner Jacques Chirac ? Comment des néo-nazis en cavale peuvent-ils narguer la justice française depuis Londres ou Tokyo ? Alors que l’extrême droite progresse dans les urnes et les têtes, l’enquête menée par deux journalistes spécialistes répond à cette question : de quelle manière ses partisans remportent-ils la bataille du net ?

 

9/05/17

Invitation à la remise du Prix du livre d'Histoire contemporaine

Le 22 mai 2017 à 18h30, l'association Lire la société organise la remise du prix du livre d'histoire contemporaine au Panthéon ! 

N'hésitez pas à vous inscrire au plus vite par ici : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLScDJYKDYFaz15Igs2M0ZXm_PfgT-4RGjOg1tUpakqLhmdlRSg/viewform?c=0&w=1

5/05/17

la chronique politique de Luce Perrot du mardi 2 mai 2017

Retrouvez ici la chronique politique de Luce Perrot, qui a reçu, mardi 2 mai sur Radio RCJ, Claude Angeli pour son ouvrage, "Les plaisirs du journalisme", aux éditions Fayard.

Ce livre est un récit, et pas seulement un hommage aux journalistes et aux dessinateurs du Canard. Un récit qui, preuves à l’appui, démontre à quel point les présidents et chefs de gouvernement sont bien protégés par la Constitution de la Ve République. Ou par l’attitude respectueuse de certains magistrats. Un récit qui décrit par le menu les travers et les dérives de ces « intouchables ».


Quand sept présidents ont décidé seuls d’engager la France dans des conflits qui ne la concernaient pas, ou quand ils ont mobilisé les services de l’État pour protéger leur réputation, ils n’ont jamais eu à s’expliquer devant une commission d’enquête parlementaire. Quand ces mêmes chefs d’État ont pratiqué à haute dose l’espionnage téléphonique, ou couvert des affaires de corruption et d’argent sale destiné à leur parti, à leur entourage, ou à leur cassette personnelle, ils n’ont jamais eu grand-chose à redouter. Et personne n’imagine qu’ils pourraient se voir un jour reprocher leur complaisance à l’égard des pays du Golfe qui ont financé et financent encore des groupes terroristes.


Enfin, les auteurs rendent, documents à l’appui, un hommage qui surprendra. Aux militaires, aux diplomates et aux agents de renseignement qui ont estimé utile de fournir au Canard certains éléments de ce livre. Et à tous les citoyens qui se comportent en « lanceurs d’alertes ».
 
 
Claude Angeli, chroniqueur au Canard enchaîné, en a été le rédacteur en chef pendant trente ans.
Pierre-Édouard Deldique, journaliste à Radio France Internationale, y présente deux émissions, « Idées » et « Une semaine d’actualité ».

4/05/17

la chronique politique de Luce Perrot du mardi 25 avril 2017

Retrouvez ici la chronique politique de Luce Perrot, qui a reçu, mardi 25 avril sur Radio RCJ, Guy Bedos pour son ouvrage, "A l'heure où noircit la campagne", aux éditions Fayard.

Comme beaucoup d'entre nous, Guy Bedos avait suivi la dernière campagne de gauche, celle de François Hollande, avec espérance. Mais son regard sur ce quinquennat décevant, il l'a résumé en une phrase assassine : "Nous sommes toutes et tous des Valérie Trierweiler."

À l'heure où l'extrême droite se projette au pouvoir, où tous les pronostics sont mis à mal par les rebondissements de l'actualité, il se livre de nouveau à son exercice favori : la revue de presse.

Libre comme il l'a toujours été, il porte les coups et se moque des puissants tout en donnant un éclairage cruel au théâtre politique. Dans ce journal de campagne, où l'on rit parfois de bon cœur, parfois jaune, l'auteur tente de mobiliser des électeurs assoupis avec cet esprit vif et corrosif qui est sa marque de fabrique.

13/04/17

la chronique politique de Luce Perrot du mardi 4 avril 2017

Retrouvez ici la chronique politique de Luce Perrot, qui a reçu, mardi 4 avril sur Radio RCJ, Renaud Dély pour son ouvrage, "La vraie Marine Le Pen – Une bobo chez les fachos ", aux éditions Plon.

Portrait sans concession de la présidente du Front national, par l’un des meilleurs journalistes politiques français, spécialiste du parti d’extrême droite.
Qui est vraiment Marine Le Pen ? Qui est cette femme qui a tout hérité de son père – le parti, les idées, la violence –, et qui n’a pas hésité à l’éliminer sur l’autel de son ascension ?
Assoiffée de pouvoir et de reconnaissance, l’héritière s’est lancée à la conquête du pouvoir suprême : l’Élysée, qu’elle espère décrocher en mai 2017. Pour ce faire, Marine Le Pen a changé l’image du Front national, mais en a-t-elle vraiment modifié la nature ? Façonnée par les secousses qui ont fracturé un clan familial hors norme, étudiante fêtarde élevée dans le luxe, bourgeoise deux fois divorcée, Marine Le Pen est en réalité une « bobo » plutôt décoincée sur les questions sociétales. Mais la « bobo » reste une « facho ». Fidèle aux combats de l’extrême droite xénophobe et antirépublicaine, la présidente du FN est arc-boutée sur la défense d’une identité française fantasmée, hostile aux immigrés en général et aux musulmans en particulier. Attisant les souffrances nées de la crise, elle a ancré son parti sur une ligne « ni droite ni gauche » qui renoue avec la tradition anticapitaliste de l’extrême droite française de la fin du xixe siècle. Le marinisme, ce nouvel âge du lepénisme aux contours lissés, n’a jamais semblé aussi près d’offrir les rênes de la République à ceux qui en demeurent ses farouches ennemis. Fruit d’une enquête menée au coeur du FN, ce livre lève le voile sur la vraie nature de Marine Le Pen. Et sur son véritable dessein.
 

Renaud DELY
Journaliste politique spécialiste du FN, Renaud Dély, ancien rédacteur en chef de L’Obs et nouveau directeur de la rédaction de Marianne (mai 2016), est l’auteur de nombreux ouvrages politiques dont Histoire secrète du Front national (Grasset, 1999), La Droite brune : UMP-FN, les secrets d’une liaison fatale (Flammarion, 2012) et Frères Ennemis : l’hyperviolence en politique, avec Henri Vernet (Calmann-Lévy, 2015).

 

13/04/17

la chronique politique de Luce Perrot du mardi 28 mars 2017

Retrouvez ici la chronique politique de Luce Perrot, qui a reçu, mardi 21 mars sur Radio RCJ, Caroline Derrien pour son ouvrage, "Les Macron", aux éditions Fayard.

Elle est sa boussole. Il est son point cardinal. Des années qu’ils s’aiment et qu’ils regardent dans la même direction, avec l’Élysée pour nouvel horizon.
Les Macron croient en leur bonne étoile. Ils fascinent autant que leurs vingt-quatre ans d’écart intriguent. Une histoire d’amour que Brigitte n’a « jamais vécue comme une transgression » et dont, comme jamais auparavant, elle a accepté de parler.
Pour révéler les coulisses de ce duo à l’ambition inouïe, Caroline Derrien et Candice Nedelec ont retrouvé tous ceux qui les ont approchés. Des témoignages inédits d’Amiens, où ils se sont rencontrés au lycée, jusqu’aux dîners de Bercy avec le tout-Paris.
Comment ce couple à part a-t-il résisté à l’usure du temps et aux rumeurs ? Comment ont-ils imposé, contre vents et marées, leur pluriel si singulier ?
Une enquête captivante sur un couple à la conquête du pouvoir.

Caroline Derrien est journaliste indépendante, après avoir travaillé à iTELE, aux Échos et à VSD. Elle a co-signé avec Candice Nedelec Sarkozy et les femmes. Un homme sous influence (J-C.Gawsewitch).
Candice Nedelec est chef du service politique et médias du magazine Gala, elle est l’auteure de Bernadette et Jacques (Stock) et de Paroles de femmes sur ces machos qui nous gouvernent (J-C.Gawsewitch).